La vanille

Elle sentait la vanille                                               C'est à l'orée du bois

Le shampooing pour cheveux blonds                        A portée d' mes rameaux

Aux extraits d'camomille                                        Qu'elle a planté son toit

Ou d'autre chose qui sent bon                                 Posé son sac à dos

Moi je sentais venir                                                 C'était juste pour un mois

Une poussée d' sève                                                J'ai pas deviné

C'était pas d' saison                                                Qu' c'était déjà trop

 

J'ai agité mes branches                                          Comme je n'suis pas du bois

Pour mieux la rafraîchir                                          Dont on fait les héros

Je m' serais coupé en planches                               J'étais presque aux abois

Rien qu' pour lui faire plaisir                                   J'avais l' pouls à zéro

C'est la houle de ses hanches                                  Maint'nant j' me d'mande parfois

Qui m'a fait redouter le pire                                  Si j'ai pas misé un peu gros

 

Comme deux p'tites pousses de lierre                    Sur l'écorce de mon tronc

Ses bras m'ont enlacé                                            Avec son opinel

J'ai pas un cœur de pierre                                     Elle a gravé son nom

Juste un fragile aubier                                          Qui rime avec arc en ciel

Je m' croyais hêtre fier                                        Ce fut comme un plongeon

Je m' suis senti un peu plié                                    Aux paradis artificiels

 

Quand le clown enlève son nez rouge                Je trouve même pas le moindre indice

Et se démaquille avec ses larmes                      D'une seule bonne raison de l'oublier

Autour de lui plus rien ne bouge                        Pourtant j'ai neuf malchances sur dix

Les lumières ont rompu le charme                     De ne jamais la retrouver

Ca devrait pas s' finir les rêves                        A ceux qui croient qu'un train qui part

C'est dur de revenir à la raison                        C'est toujours pour quelque part

C'est comme un chemin qui s'achève                Je dis pas pour celui qu'est trop lâche

Sans conduire à destination                              Pour s'asseoir dans le sens de la marche

 

     Paroles et musique: André Lachenal

La vanille - André Lachenal
00:00 / 00:00