L'orme de Biscarrosse

 

A Biscarrosse jadis, il se raconte

Qu'une loi édictée par un mari jaloux

Condamnait aveuglément à la honte

Les femmes infidèles à leur époux

Point  besoin de procès ni d'autre contrainte

Si un petit soupçon pesait sur l'épousée

D'avoir goûté d'un autre homme l'étreinte

Sans répit elle était châtiée

Refrain :

Encore heureux qu'on n'ait pas puni les hommes

Complices notoires de ces soi-disant péchés

En les attachant au pied d'un grand orme

Les arbres nous auraient manqué

On promenait à travers tout le village

L'épouse volage complètement dévêtue

Qu'elle soit jeune et belle ou laideron hors d'age

Pour lui enseigner un peu mieux la vertu

Puis on l'exposait aux lazzis populaires

Liée au tronc d'un orme majestueux

Où les âmes hypocrites condamnaient l'adultère

Par des cris irrespectueux

Refrain

Or un jour il advint qu'on conduisit de force

Une jeune épousée fidèle à son mari

Et qu'on lia son corps nu à même l'écorce

Sous les rires injustes et les moqueries

Mais à l'instant où l'on attachait la belle

Le feuillage de l'orme où on l'avait liée

Devint tout aussi blanc qu'une tourterelle

Innocentant la mariée

Dernier refrain:

Et c'est depuis ce jour que les feuilles de cet orme

Portent un manteau de velours blanc

Et c'est depuis toujours, qu'un peu partout les hommes(bis)

Jettent la pierre aux femmes dont ils sont les amants   ( bis )

 

     Musique:           André Lachenal

     Paroles:           André Gruffaz

L'orme de Biscarrosse - A.Lachenal A. Gruffaz
00:00 / 00:00