Frontaliers

           

Agglutinés le long de la frontière

Comme fascinés par la ville et ses lumières

Obsédés par la seule idée de leurs droits

Venus de la plupart des points cardinaux

En espérant trouver leur part du gâteau

Ils n’aspirent qu’à se faire gaver comme des oies

 

Refrain :

Noyés dans un concentré d’solitude

Blottis dans un anonymat familier

Réfugiés derrière l’alibi des habitudes

Fuyant le regard des voisins de palier

Pas encore fous à lier

Frontaliers !!! (bis)

 

On en connaît qui se prennent pour des aigles

Mais comment confondre le blé et le seigle

Comment séparer le bon grain de l’ivraie

Dans le flot incessant des autos qui passent

Il est bien difficile parmi tous ces rapaces

De distinguer les faucons des vrais

 

Existences hésitantes soumises au crédit

Hallucinées à l’idée du discrédit

Décidés à ne céder qu’à la discrétion

Soucieux par dessus tout de cacher leurs sources

Préoccupés par le seul cours de la bourse

Dans le secret sans cri de leurs sécrétions

 

 

                          Paroles et musique: André Lachenal

Frontaliers - André Lachenal
00:00 / 00:00