Douanier sans frontières

 

Premières soirées d'automne

Ces notes sur une portée                   Douanier sans frontières

Attendent que l'heure sonne             Laisse migrer les oiseaux

Pour partir vers un nouvel été           Indifférent mon frère

Palombes ou hirondelles                    Toi tu es comme le corbeau

Elles s'apprêtent à quitter                Bientôt ex-sédentaire

Les pays où pour elles                        Laisse leur une chance de sauver leur peau

L'hiver n'a rien prévu à manger

Figés au bord des routes

Gravés sur le goudron                        Douanier sans frontières

Ils avaient cru sans doute                 Laisse passer les hérissons

Qu'il suffirait de faire le dos rond   Irresponsable mon frère

Armés par la nature                          Sauf de leur disparition

D'innocents hérissons                       Ton instinct meurtrier fais le taire

Périssent sous des voitures               Le temps qu'ils s'abritent sous les buissons

Animées de mauvaises intentions

Pétri de certitudes

Fort de tes convictions                     Douanier sans frontières

Tu jettes par habitude                     On prétend que tu as du cœur

Et sans te poser trop de questions   On a les mêmes droits mon frère

Les biens que tu consommes             Même si on n'a pas les mêmes valeurs

Tu en fais les ferments                    Le chemin qu'il nous reste à faire

Des poisons destinés aux hommes    Conduit-il au musée des erreurs ?

Que seront un jour tes propres enfants

Douanier sans frontières

Il te faut prendre une dérision

Ne te crois pas propriétaire

De l'échiquier dont tu n'es qu'un pion

Indispensable au cimetière

Essaie de te remettre en question

Pour ne pas rester loque à terre

Ne me regarde pas sur ce ton

Paroles et musique:André Lachenal                                          

Douanier sans frontières - André Lachenal
00:00 / 00:00