Cool-heures

 

Le néon bleu qui illumine                                     Câline

La porte noire du piano bar                                Bizarre

Sur le rideau rouge dessine                               Mutine

Ta silhouette en robe noire                               Ondulatoire

La fumée bleue des cigarettes                           Pas nette

Le pinceau rouge du projecteur                          Guetteur

Entoure d’un halo ta tête                                   Secrète

Ton corps se noie dans la noirceur                      Minceur

 

Ref :

Au dessus du saxo qui pleure

A contre-chant sur les guitares

Ta voix éclate en trois couleurs

Ton swing attrape mon regard             bis

 

La note bleue est orpheline                                 Féline

La tierce était pourtant majeure                         Je pleure

Le saxo de Coleman Hawkins                                Feeling

L’avait détournée en mineur                                 Flâneur

Tes lèvres rouges coralline                                  Coquines

Murmurent un blues avec chaleur                         Douceur

Le noir souligne ta poitrine                                   Féminine

Et dans l’ombre je fais les chœurs                       Mateur

 

                                                                            

 

​​                        Paroles et musique: André Gruffaz

Cool-heures - André Gruffaz
00:00 / 00:00