Comme un testament

 

Quand il m’arrive encore de suivre la Nationale 7

Pour goûter du midi le soleil et les doux parfums

Il est rare que je ne fasse un grand crochet par Sète

Pour te faire un petit clin d’œil au cimetière des Pins

Tu t’es fait tout petit et t’as serré ta boite en chêne

T’as pas dit : « Elle m’emmerde », « Gare au gorille » ou « Sapristi »

Quand ta « non-demandée en mariage », ta Püppchen

S’est couchée près de toi pour « un petit coin d’paradis ».

 

A force de t’entendre à tour de bras, à tour de rime

Chanter les macchabées, la camarde et les enterrements

Les veuves, les croque-morts et la liste de tous les cime-

tières de Paris, de France et Navarre égal’ment

J’ai voulu goûter aussi à ce plaisir funéraire

Hanter à mon tour les caveaux et les monuments

Consoler l’orpheline et la veuv’ dans les cimetières

Épingler à mon répertoire un petit testament.

 

Refrain    Pour ma tournée d’adieux, ne jetez pas de chrysanthèmes

Sur ma dernière scène quand les projecteurs s’éteindront

Faîtes un beau feu de joie et en guise de requiem

Laissez voler mes cendres et chantez-moi des chansons. (bis)

 

Et voulant appliquer les enseignements du grand maître

Je courus consoler une veuve un peu trop jolie

Trouvant trop regrettable qu’à son âge elle ait pu l’être

Mais c’était son amant que le mari avait occis

Renonçant à cette épouse infidèle et amoureuse

La mort dans l’âme, à petits pas j’oubliais le trépas

Il n’y a que les poètes pour bien chanter la faucheuse

Pour écrire des vers avant d’en être le repas.

 

                           Paroles et musique:             André Gruffaz

Comme un testament - André Gruffaz
00:00 / 00:00

Visitez ensuite votre page de téléchargement