Charpentier

 

Quand les murs de la maison sont dressés dans le ciel

Tu viens pour lui donner un grand chapeau de soleil

Tu bâtis un squelette de poutres et de chevrons

Tu tailles à coups de hache les troncs du bûcheron

 

 Ref: Charpentier, tu es comme le funambule

        Tu avances dans le vide et puis tu recules

                 Si ton pied glisse, attention tu vas tomber

        Charpentier c’est un sacré métier

 

Avant les pluies d’automne et les vents de l’hiver

Tu abrites les greniers de tous les courants d’air

Ton rabot fait voler les copeaux en flocons

Et ta scie chante en grinçant au cœur de la maison

 

Sur la vieille bâtisse fatiguée par le temps

Tu repasses les tuiles emportées par le vent

Sous le soleil de Juillet tu assembles en chantant

Les ardoises ou les tuiles rouges comme ton front

 

Quand ta main passe en caressant les veines du bois

Tu t’étonnes parfois qu’il y manque un ou deux doigts

Tu rêvais ce jour là à celle que tu aimais

Mais la toupie n’aime pas les infidélités.

 

Paroles et musique: André Gruffaz

 

« J’aurais plus de confiance dans les délices de la journée d’un charpentier, si c’était le charpentier qui m’en parlait, et non pas un fermier général dont les bras n’ont jamais éprouvé la dureté du bois et la pesanteur de la hache. »

Denis Diderot

Charpentier - André Gruffaz
00:00 / 00:00