Change rien

 

1/Comme sur le sable encore chaud  2/Comme la fièvre qui te prend

   Dans la nuit du solstice                     Par la peau des paupières

  Juste un frisson sur sa peau              L'haleine acérée du vent

  Sous le satin qui glisse                       Sur les dentelles de pierre

  Comme une vague qui déferle             Sa morsure amplifiée

  Au son du clair de lune                       Par l'écho des arènes

  Comme un collier de perles                 Le silence accablé

  Sur le chemin des dunes                     De ses larmes lointaines

  Comme ce qui peut devenir                  Comme la pluie sur la ville

  La trace d'une blessure                       Le bruit des essuie-glace

  Et qui donne à son sourire                    Goutte d'eau sous ses cils

  Cette saveur un peu sûre                     Qu'un revers de main chasse

  Comme la lumière peut vernir              Comme cette ombre qui glisse

  Le plus mat de ses gestes                    Lentement sur son front

  Juste un parfum, souvenir                   Un archet qui esquisse

  D'une émotion céleste                         Le sanglot d'un violon

  Change rien...                                       Change rien...

 

3/Comme si un verre de Bourbon       4/Comme ce ciel qui pleurait

    Pouvait donner du courage                 Sur la fin de Septembre

    Et toutes ces tentations                    La cité s'éveillait

    Qui l'emmènent en nuage                   Quand tu as quitté sa chambre

    Comme la fleur du liseron                   Toutes ces heures à passer

    Qui t'a poussé dans les veines            Sur une route ou des rails

    Et te hurle son nom                            Pour pouvoir partager

    Sans justifier ta peine                       Guère plus que des détails

    Comme cette nuit sans sommeil         Je crois malgré c'que les gens pensent

    Au bord d'un téléphone                     Qu'on peut r'doubler l'adolescence

    Qui va rester muet                            Si pour beaucoup ça n'a pas d'sens

    Quand tu attendras qu'il sonne          Je l'ressens comme une évidence

    Juste le son de sa voix                       Ça fait briller les crépuscules

    Qui t'envoie les promesses                Comme le soleil n'oserait pas l'faire

     D'une route à deux voies                  Et marcher comme un funambule

     Matin câlin tendresse                       Sur l'chemin qui r'vient des enfers

     Change rien...                                    Change rien ….

 

Paroles et musique : André Lachenal                                           

Change rien - André Lachenal
00:00 / 00:00