La ballade ed'l'homme laid

 

Je buvais un verre ed'bière à une terrasse ed' café

Quand soudain, dans sa robe ed'taffetas, je l'ai remarquée

Ses yeux étaient des perles ed'rosée fraîche

Sa peau couleur ed'pêche

 

Un petit souffle ed'brise m'a apporté

Son odeur ed'violette où se mêle el'jasmin

Sa gourmette ed' métal m'a indiqué

Qu'elle s'appelait Aurore, comme el'matin

Refrain

Le nombre ed'filles que j'ai loupées

Le nombre ed'bonheurs que j'ai gâchés

A cause ed'mes yeux qu'en finissent pas d'loucher

Et maintenant mes deux incisives ed'cassées

 

Elle s'est assise sans façons, à deux tables ed'la mienne

Son parfum m'a tourné la tête comme une valse ed'Vienne

J'avais jamais r'ssenti d'émotion aussi forte

Je suis resté scotché à mon bock ed'Pelforth

 

Comme une trace ed'peneu à l'entrée d'un virage

Un sourire a marqué l'ovale ed'son visage

Un court instant j'ai cru que c'était pour moi

Ca a largement suffi à me mettre su'l'toit

​Refrain

Puis nos regards es'sont croisés

Elle a fait mine ed'm'ignorer

Dans son livre ed'maths elle s'est plongée

Elle est partie sans même em'regarder

 

Ce que tu n'sais pas, Aurore ed'mon coeur

Depuis que je t'ai vue, je passe ed'bons moments

En pensant à ton corps, ton corps ed'fée

Quand je suis attablé à la terrasse ed'ce café

 Refrain

 

     Paroles : Gilles Rousset

    Musique : André Lachenal

La ballade ed'l'homme laid - G. Rousset ; A. Lachenal
00:00 / 00:00